Quel règlement fiscal pour le statut social des pensionnés en activité?

19/06/18 à 09:59 - Mise à jour à 10:51

Il n'y a toujours pas de règlement fiscal pour le statut social des médecins qui poursuivent leur carrière après l'âge de la pension, pointe l'Absym à l'occasion des 50 ans de la caisse de prévoyance Amonis et ses résultats exceptionnels. Or, les médecins âgés constituent une poire pour la soif face aux pénuries notamment en médecine générale.

Quel règlement fiscal pour le statut social des pensionnés en activité?

© BSIP

En pleine campagne électorale, l'Absym félicite Amonis et ses résultats exceptionnels depuis 50 ans. Mais " le seul hic au vu de ces bonnes nouvelles est l'absence d'un règlement fiscal pour le statut social des médecins qui continuent à travailler après leur pension ". L'Absym " plaide pour que ce statut social soit imposé de la même manière que la prime Impulseo I pour les généralistes ". " Le 24 mars dernier ", explique Marc Moens, président de l'Absym, " nous avons déposé une proposition de solution fiscale favorable pour le statut social des médecins pensionnés qui continuent à travailler. Lors de la réunion de la médico-mut du 11 juin, nous l'avons rappelée. Cette proposition consiste à imposer le montant du statut social au même tarif limité que celui de la prime Impulseo I des généralistes, soit à 16,5 %. "

En effet, tout comme Impulseo qui est clairement une prime qui soutient les médecins qui s'installent en zones de pénurie, " notre proposition est une prime de soutien pour les médecins plus âgés qui souhaitent continuer à travailler après leur pension ". " Dans les deux cas, l'Absym fait en sorte que la profession de médecin reste la plus attractive possible. Nous sommes donc satisfaits que la médico-mut se soit engagée à approfondir cette proposition. "

Enfin, le syndicat en lice pour les élections a demandé en médico-mut un modèle standard pour soutenir les médecins qui doivent en ce moment avertir leurs patients vis-à-vis de la mise en place de la législation européenne RGPD. " Nous avons aussi insisté pour avoir un manuel des données manquantes afin d'assurer l'uniformité entre les médecins qui sont déjà tous soumis à la réglementation du RGPD. "

En savoir plus sur: