Plus de 1.350 approbations de remboursement d'un traitement préventif anti-VIH

04/06/18 à 10:17 - Mise à jour à 05/06/18 à 08:02

Entre juin 2017 et mars 2018, 1.352 personnes ont été autorisées à bénéficier du remboursement du traitement Truvada, un médicament anti-rétroviral préventif. Ce sont principalement des hommes de 38 ans en moyenne qui ont profité de cette mesure de la ministre de la Santé Maggie De Block (Open Vld), selon des données récoltées par Gaylive.be auprès de l'Inami, l'Institut national d'assurance maladie-invalidité.

Plus de 1.350 approbations de remboursement d'un traitement préventif anti-VIH

© PHOTOPQR/LE PARISIEN

Le gouvernement rembourse l'antirétroviral Truvada aux personnes qui ne sont pas contaminées par le VIH et les médicaments antiviraux utilisés de manière préventive, les pre-exposure prophylaxis (PrEP), depuis le 1er juin 2017.

Le Truvada était déjà utilisé depuis 2006 chez des patients atteints du sida, mais des études ont montré que le médicament pouvait également être administré de manière préventive. Les pre-exposure prophylaxis sont principalement prescrits à des personnes présentant un risque important de contamination au VIH, comme des hommes ayant des rapports sexuels avec d'autres hommes et dont le partenaire est infecté, ou celles ayant régulièrement des rapports non protégés. Avec le remboursement du Truvada, la ministre Maggie De Block entend diminuer les nouvelles contaminations au sein des groupes à risque.

Selon les chiffres de l'Inami, sur les 10 premiers mois de cette mesure, 1.352 personnes, principalement des hommes entre 30 et 40 ans, ont effectué les démarches menant à un remboursement. Entre le 1er juin et le 30 novembre 2017, 2.266 boîtes de Truvada contenant 30 cachets ont été retirées en pharmacie. Sur cette période, l'assurance maladie a déboursé 1.168.913 euros.