"Oups! Vos données sont perdues", le Centre pour la cybersécurité lance un indice de santé numérique

02/10/18 à 11:53 - Mise à jour à 11:50

Le Centre pour la cybersécurité Belgique (CCB) lance lundi un indice de santé numérique pour sensibiliser citoyens et entreprises aux risques qu'ils courent en cas d'attaque malveillante. Copies de sauvegarde et mises à jour sont également au coeur de la nouvelle campagne, menée en collaboration avec la Cyber Security Coalition, et qui s'étalera sur tout le mois d'octobre, mois européen de la cybersécurité.

 "Oups! Vos données sont perdues", le Centre pour la cybersécurité lance un indice de santé numérique

© BELGAIMAGE

Imaginez qu'un matin, vous allumiez votre ordinateur et là... impossible d'accéder à vos fichiers. Photos, musique, textes, contacts, tout a été crypté. Un scénario fantaisiste? C'est pourtant ce qui est arrivé à plus de 300.000 personnes dans 150 pays le 12 mai 2017. Leurs ordinateurs avaient été infectés par le virus WannaCry. Les victimes étaient invitées à payer une rançon pour récupérer leur précieux passé numérique.

"Éviter ce genre de situation et limiter les dégâts, c'est possible", souligne le CCB. "L'impact de ce type d'attaques, dites 'ransomware', peut être restreint si les organisations et les citoyens mettent rapidement à jour leur système", explique Miguel De Bruycker, directeur.

Effectuer régulièrement des copies de sauvegarde (back-up) permet par ailleurs de ne pas céder au chantage des pirates informatiques et de mieux faire face à la perte ou au vol de son ordinateur. D'où l'importance aussi de conserver son disque dur avec le back-up dans un autre endroit que son ordinateur. L'utilisateur peut en outre préférer le "cloud", lieu de stockage immatériel.

Le CCB a dès lors créé un indice de santé pour connaître sa vulnérabilité numérique. Un petit test questionne les connaissances de chacun en matière de mises à jour et back-ups, mais aussi de phishing, scans anti-virus et mots de passe. Le score personnel obtenu permet au répondant de se situer par rapport à la moyenne belge. En fonction des points faibles observés, des trucs et astuces sur mesure sont proposés pour s'offrir une cure.

La présentatrice Julie Taton servira de "coach santé" pour cette quatrième campagne, déclinée en affiches, spots radio et clips vidéo diffusés sur les réseaux sociaux.

Une action sera en outre organisée le 9 octobre dans cinq grandes gares du pays. Quelque 20.000 folders prodiguant des conseils seront distribués aux navetteurs à Anvers, Louvain, Gand, Liège et Charleroi.

Le federal truck partira également en tournée sur cette thématique dans tout le pays. Il fera escale à Bruxelles, Louvain-La-Neuve, sur le campus universitaire de Namur, à Durbuy, Eupen ainsi qu'en Flandre. Des masseurs s'occuperont de la santé physique des citoyens, tandis que des collaborateurs techniques se pencheront sur leur état numérique.

Dans un style vintage et sur un ton humoristique, la campagne fédérale espère ainsi sensibiliser les utilisateurs et améliorer le score de la Belgique (0,671) au Global Cybersecurity Index, elle qui était classée 27e sur 165 pays en 2017.

Singapour (0,925) occupe la première place de ce classement, suivi des États-Unis (0,919) et de la Malaisie (0,893). L'Estonie, premier pays européen, se distingue à la cinquième place (0,846), tandis que la Guinée équatoriale ferme la marche avec un zéro pointé.