Neuf médecins sur dix n'utilisent toujours pas l'attestation de soins électronique

15/03/18 à 10:20 - Mise à jour à 11:21

Seul un médecin généraliste sur dix a déjà opté pour le service eAttest, soit l'envoi de manière électronique des attestations de soins donnés, rapporte jeudi Het Belang van Limburg sur base des chiffres des Mutualités socialistes. Le système, qui n'est pas obligatoire, est en place depuis un mois et demi. De Block et les mutualités s'attendent toutefois à un boom rapide. Il n'y a pas de grand changement depuis les informations du journal du Médecin.

Neuf médecins sur dix n'utilisent toujours pas l'attestation de soins électronique

© Belgaimage

Depuis le 6 février, tous les médecins généralistes ainsi que les services de garde de médecine générale peuvent envoyer leur attestation de soins de manière électronique aux mutualités. Ceci dans un souci de modernisation de l'assurance soins de santé et d'efficacité, le patient étant remboursé plus rapidement - "dans les deux à trois jours".

Selon l'Union nationale des mutualités socialistes, seuls 1.681 médecins généralistes ont depuis utilisé l'eAttest, soit un sur dix. Ceci correspond aux impressions du jdM qui se demandait pourquoi démarrer un système alors que tout n'est pas au point.

Ce démarrage timide est dû à des problèmes de logiciels, avancions-nous. L'explication semble rester valable.

La ministre de la Santé publique, Maggie De Block (Open VLD) et les mutualités s'attendent à une augmentation rapide de l'utilisation de ces attestations à l'avenir, compte tenu des gains de temps pour le patient, les médecins et les mutualités.