Medispring, le printemps informatique de la médecine générale

11/06/18 à 15:43 - Mise à jour à 12/06/18 à 11:23

Salle comble, ce samedi, à l'Aula Maior de l'Université de Namur. 370 médecins généralistes ont fait le déplacement pour soutenir Medispring, coopérative née il y a finalement peu de temps mais qui porte déjà ses fruits. Tout comme l'artichaut, le fruit emblème de la coopérative, le projet fut semé en mars et sera prêt pour novembre.

Medispring, le printemps informatique de la médecine générale

Medispring, c'est quoi ? C'est un logiciel médical, tout simplement. La différence avec les autres, c'est l'association derrière le projet : une coopérative de médecins généralistes francophones. Une manière de reprendre la main sur l'outil informatique pour la profession.

Partager

" Au-delà du développement d'un logiciel médical, nous représentons une profession qui veut prendre en main son destin informatique ", commente le Dr Alain-François Bleeckx, trésorier de la coopérative.

La fin d'une époque

" Tout a commencé en février, avec la vente de Medicalsoft à Corilus ", se remémore le Dr Alain-François Bleeckx, trésorier de la coopérative. Une semaine plus tard, l'annonce de l'abandon d'Épicure fait vivre aux MG un deuxième traumatisme. " Nous perdions notre outil de travail. "

Plusieurs médecins se sont indignés de cette situation, et le 21 mars, des dizaines de médecins faisaient naître Medispring, le printemps généraliste. " Nous voulons être maîtres de notre destin informatique. C'est notre leitmotiv. Nous voulons fonctionner sur un modèle coopératif, fondé sur la démocratie où le pouvoir est lié à l'utilisateur et non à l'argent. Nous ne voulons pas être vendus. " Une volonté qui se traduit dans les statuts de la coopérative qui réduit grandement les risques de revente.

" Il s'agit de la naissance de notre nouveau logiciel médical PAR des médecins POUR des médecins ", note le Dr Tanguy de Thier, vice-président de la coopérative. " L'engouement pour notre coopérative est total et nous avons déjà reçu le soutien de plusieurs associations de la première ligne (FAG, SSMG, cercles,...)."

Bon à savoir : étant une coopérative, tout un chacun peut s'impliquer dans le projet. " Nous avons déjà rassemblé 92 coopérateurs qui ont chacun versé 2.000 euros pour s'impliquer dans le projet. Les parts investisseurs et utilisateurs - il est important à nos yeux que tout utilisateur puisse s'exprimer lors de l'assemblée générale - sont disponibles depuis ce samedi. "

Retrouvez dans votre journal dès ce vendredi plus de détails sur le projet Medispring