Les médecins français ne se ruent pas sur le Sud

31/07/18 à 14:30 - Mise à jour à 14:40

Les médecins français, lorsqu'il s'agit de s'installer, choisissent plutôt l'Ouest de la France que le Sud, paradoxalement. C'est ce que révèle une enquête du Conseil national français de l'Ordre des médecins (Cnom) résumée par Le Quotidien du médecin.

Les médecins français ne se ruent pas sur le Sud

Rentrée scolaire à la faculte de medecine de la Timone à Marseille. © PHOTOPQR/LA PROVENCE/Belgaimage

Les médecins français tous attirés par le Sud et la Méditerranée ? Un cliché apparemment puisque que seuls deux parmi sept départements de la Côte méditerranéenne (Hérault et Pyrénées-Orientales) enregistrent une augmentation du nombre de médecins actifs entre 2010 et 2017.

A contrario, sur la côte atlantique, seule la Vendée enregistre une baisse. Encore plus étonnant, les départements de la Manche sont six sur neuf à enregistrer une plus forte densité de médecins actifs.

Rajeunissement

Tous les départements de la côte méditerranéenne enregistrent toutefois un rajeunissement au niveau de la moyenne d'âge des médecins depuis 2017. En Manche et en Atlantique, ce n'est le cas que pour trois départements.

Côté inscriptions à l'Ordre, le long de la Manche et de l'Océan atlantique, deux départements enregistrent une hausse entre 2010 et 2017 de plus de 11%. Pour la Riviera, cette croissance est inférieure à 11% sauf dans trois départements.

Parmi les CHU les plus attractifs, on retrouve, en tête, celui de Nantes, selon le magazine What' up Doc et ce depuis trois ans. Celui de Bordeaux est troisième et l'hôpital universitaire de Rennes est sixième. Nice (16e), Marseille (11e) et Montpellier (8e) sont loin derrière.

Il est donc clair, contrairement aux idées reçues que le Sud n'attire plus autant et l'Ouest de plus en plus.