Le recours aux antidouleurs à nouveau en augmentation

30/08/18 à 08:30 - Mise à jour à 11:59

Le nombre de personnes ayant recours à des médicaments antidouleurs puissants comme le fentanyl, le tramadol et l'oxyocodon a augmenté d'un tiers depuis 2010, écrivent jeudi De Nieuwsblad, de Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg.

Le recours aux antidouleurs à nouveau en augmentation

© PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN/MAXPPP

Un peu moins de 80 millions de doses d'opiacés ont été vendus dans les pharmacies belges l'an dernier, selon les chiffres publiés par les quotidiens. Entre 2010 et 2016, le nombre d'utilisateurs a augmenté d'un tiers.

"En 2017, l'augmentation était à nouveau de 2%", indique Erik Rossignol, du service d'inspection de l'Inami (Institut national d'assurance maladie invalidité). La substance ayant connu la plus forte augmentation est l'oxycon, tandis que le produit le plus utilisé est tramadol.

Les risques en termes d'addiction sont considérable, c'est pourquoi l'assurance maladie a mené une vaste campagne d'information au cours des derniers mois. "Nous avons rencontré des médecins et pharmaciens de tout le pays pour leur expliquer les dangers (de ces produits)", invoque M. Rossignol.

Ces antidouleurs puissants ne sont pas toujours nécessaires, et l'usage qui en est fait après la sortie des patients de l'hôpital n'est pas suffisamment contrôlé, affirme le professeur Bart Morlion, expert de la douleur à l'hôpital universitaire de Louvain (UZ Leuven).