Le médecin prévenu de vol à l'étalage acquitté

14/02/18 à 15:03 - Mise à jour à 15:09

La cour d'appel de Bruxelles a prononcé, mercredi, l'acquittement du docteur Eric M., prévenu pour un vol à l'étalage dans un magasin Brico. L'homme, défendu par Me Samuel Rosenblatt et Me Pierre Chomé, avait toujours clamé son innocence. En première instance, le tribunal correctionnel l'avait condamné pour ces faits. En appel, le procureur avait requis une peine de 2 ans de prison avec sursis probatoire à son encontre.

Le médecin prévenu de vol à l'étalage acquitté

© PHOTOPQR/LE DAUPHINE

La cour a suivi les arguments développés par la défense, Me Samuel Rosenblatt et Me Pierre Chomé, et a acquitté le docteur Eric M., médecin psychiatre, fondateur de l'Institut de nouvelle hypnose et expert auprès des cours et tribunaux.

Ce dernier était poursuivi pour un vol à l'étalage avec violence. Il avait été contrôlé par une inspectrice d'un magasin Brico à Saint-Gilles, le 19 juillet 2011, une bonbonne d'insecticide et des ampoules cachées dans sa veste.

La cour a estimé que le vol ne pouvait être établi car aucun ticket de caisse n'avait été produit au dossier par le magasin. Ainsi, selon la cour, il était impossible de prouver que certains des objets retrouvés en la possession du prévenu étaient volés.

En effet, Eric M. avait été interpellé par une inspectrice après son passage à la caisse, où il avait payé des marchandises. Celle-ci le soupçonnait néanmoins d'avoir volé les produits du magasin qu'il tenait sous sa veste.

Enfin, la cour a estimé que rien ne permettait d'établir à suffisance que le docteur M. avait exercé des violences sur l'inspectrice lors de son interpellation. Les images de vidéo-surveillance du magasin notamment ne laissaient rien voir de tel, relève la cour. Au contraire, précise-t-elle, il apparaît que le prévenu, lui, a fait l'objet de violence de la part de l'inspectrice et de ses collègues.

Eric M. contestait toute responsabilité, dans le vol et dans l'agression physique de cette employée, partie civile au procès.

Il était prévenu pour avoir volé des ampoules, des spots et une bonbonne d'insecticide dans un magasin Brico près de son domicile, chaussée de Charleroi à Saint-Gilles, le 19 juillet 2011 vers 20h00, peu avant la fermeture.

Une inspectrice du magasin avait dit avoir vu l'intéressé entrer vers 18h30 et avoir trouvé ses agissements, pendant une heure et demi à l'intérieur du commerce, suspects.

Après le passage de celui-ci à la caisse, elle avait décidé de le contrôler et avait découvert qu'il cachait des ampoules sous sa veste. Selon elle, il s'agissait d'objets qui n'avaient pas été payés.

Elle avait aussi affirmé que le médecin s'était rebellé et l'avait violemment repoussée. Elle avait fait état d'une côte brisée mais le rapport médical avait été sérieusement mis en doute par la défense.

Lors de son instruction d'audience, la cour avait informé qu'Eric M. avait été soupçonné d'un autre vol en 2011, commis dans un aéroport en Allemagne. Le prévenu avait contesté ces faits-là également.

Il apparaissait aussi qu'il avait été pris en flagrant délit de vol chez Mediamarkt, rue Neuve à Bruxelles, le 11 avril 2014, avec sa compagne, ce qu'il n'avait pas démenti.

BELGA