Vincent Claes
Vincent Claes
Rédacteur en chef journal du Médecin
Opinion

04/06/18 à 15:56 - Mise à jour à 05/06/18 à 07:59

Le danger du bashing des gynécos

La dernière couverture de nos confrères du Vif-l'Express (1) est restée en travers de la gorge de plusieurs médecins. Ils se déclarent scandalisés de ce traitement de l'information qui donne une image erronée et désastreuse de leur profession. Ils réclament un peu de respect et sont outrés d'être présentés comme des " demi-brutes décérébrées."

Caucasian man helping girlfriend deliver baby

Caucasian man helping girlfriend deliver baby © © KidStock

Le titre en Une de l'hebdomadaire -" Docteur, les femmes c'est pas du bétail " - ne fait pas dans la dentelle. Il cherche sa cible et... fait mouche. Le dossier est un plus nuancé mais donne peu la parole aux gynécologues, accusés de nombreux maux.

Quand on sait qu'en Belgique la plupart des femmes retournent chez le même obstétricien pour suivre leurs grossesses et accoucher, il semble peu probable qu'elles aient toutes gardé des souvenirs aussi horribles que ceux décrits dans les blogs féministes - Marie accouche là - présentés dans ce dossier.

L'image du gynécologue-boucher traitant les parturientes comme du bétail ne tient pas la route. D'autant plus que l'importante féminisation de la profession a contribué ces dernières années à encore améliorer la prise en charge des patientes dans cette médecine de l'intimité en tenant compte des demandes et des attentes justifiées des patientes.

"Humanisons nos hôpitaux mais évitons les discours de gourous qui détournent des jeunes mamans dont la grossesse ou l'accouchement est à haut risque, de l'obstétrique hospitalière pour privilégier l'accouchement dans des conditions inadaptées! " , écrivait récemment le Pr Jean-Michel Foidart, expert obstétricien auprès des tribunaux, dans le journal du Médecin suite à notre dossier consacré aux violences obstétricales (N°2532).

Nous soutenons vivement cette recommandation.

1. édité par le même groupe de presse que le journal du Médecin.

En savoir plus sur: