Le cdH tacle Maggie De Block sur le déremboursement du dépistage du cytomégalovirus

22/05/18 à 10:37 - Mise à jour à 10:35

Le non-remboursement du dépistage du cytomégalovirus (CMV) est une "nouvelle preuve qu'une vision purement budgétaire de la ministre (de la Santé Maggie De Block, ndlr) fait des dégâts", a estimé vendredi après-midi la cheffe de groupe cdH à la Chambre sur son compte Twitter. Catherine Fonck a ainsi réagi aux conclusions de spécialistes médicaux européens, qui appellent à réintroduire le remboursement du dépistage du virus pour les femmes enceintes.

Le cdH tacle Maggie De Block sur le déremboursement du dépistage du cytomégalovirus

© BELGA

"J'appuie cette demande des médecins de réintroduire le remboursement du test du cytomégalovirus. Les conséquences sont trop graves pour les nouveaux-nés et les enfants que pour ne pas réagir! ", a tweeté Mme Fonck dans une réponse à une publication de la revue Le Spécialiste. Le bimensuel, qui s'adresse aux médecins spécialistes, a rapporté vendredi les conclusions d'experts de la santé européens au terme d'un congrès sur le CMV.

Ces derniers pointent l'importance d'une détection précoce du virus, que la mère peut transmettre au foetus durant la grossesse. La ministre de la Santé a cependant sorti cette infection de la liste des dépistages remboursés depuis le 1er juillet 2017.

Ce sont les patientes qui doivent dès lors assumer les coûts, créant un système de soins à deux vitesses, dénoncent les médecins belges.

Le CMV est l'infection virale congénitale la plus répandue au monde et peut provoquer des problèmes de surdité, voire toucher le système nerveux de l'enfant.