Le Cartel et l'AADM demandent des compensations pour la prime intégrée

27/09/18 à 09:59 - Mise à jour à 10:21

Le cartel et l'AADM demandent à la Commission nationale médico-mut que les médecins généralistes reçoivent un point gratuit pour leur prime intégrée en compensation de la perte des services de santé en ligne.Mais le président Jo De Cock veut résoudre le problème pour de bon et veut laisser pisser le mérinos.

Le Cartel et l'AADM demandent des compensations pour la prime intégrée

© BSIP

Les syndicats médicaux avaient, lors de la discussion au sein de la médicomut sur les critères de la prime intégrée de cette année, exigé et obtenu un mécanisme de compensation.

Le point de départ était qu'il est parfois difficile pour les médecins généralistes de satisfaire à certains des critères de la prime intégrée parce que le service en question devient disponible trop tard sur la plate-forme eHealth et/ou dans les progiciels.

Les médecins généralistes ont du mal à remplir un certain critère, perdent des points et donc une partie de leur prime. Le mécanisme de compensation signifie que si les délais pour la prestation de certains services ne sont pas respectés, tous les médecins généralistes recevront un point supplémentaire pour la prime intégrée.

Ce qui peut faire une sacrée différence.

Suite aux échecs répétés du système qui ont récemment entraîné le non-fonctionnement des services de santé en ligne, les partenaires du cartel (ASGB, GBO et Modes) ainsi que l'AADM (dont Domus Medica) demandent maintenant que ce mécanisme de compensation soit effectif cette année.

Dans une lettre adressée au président de la médico-mut, Jo De Cock, les syndicats soulignent que les difficultés persistent, bien que Frank Robben, directeur de la plate-forme eHealth, ait annoncé qu'il allait prendre des mesures (contre le fournisseur responsable des pannes, ndlr).

L'Absym a sa propre proposition

L'Absym a présenté une autre proposition : ce syndicat veut compenser le fait que tous les seuils fixés pour la prime intégrée de l'année 2018 soient abaissés de 20%.

Les deux autres syndicats, mécontents, reprochent à l'Absym de briser " l'unité syndicale " sur le banc médical.

Le président de la médico-mut, Jo De Cock semble vouloir laisser pisser le mérinos et trouver une solution définitive au problème.

Cette semaine, une réunion de la plateforme sur la santé en ligne aura lieu, au cours de laquelle les mesures à prendre seront examinées avec les utilisateurs et les producteurs de logiciels. Pour l'instant, la Commission nationale attend les résultats de cette réunion.