La construction du premier centre belge de protonthérapie a débuté

23/04/18 à 13:59 - Mise à jour à 13:57

La construction du premier centre belge de protonthérapie "ParTICLe" a commencé sur le site du Campus Gasthuisberg à l'UZ Leuven, dans le Brabant flamand. Les premiers accélérateurs de particules seront installés à la fin du mois, indique vendredi le centre hospitalier universitaire. Les premiers patients seront accueillis mi-2019.

La construction du premier centre belge de protonthérapie a débuté

Centre de protonthérapie à Munich. © BSIP

La protonthérapie est une forme novatrice de radiothérapie qui irradie de manière très ciblée les tumeurs malignes, endommageant ainsi moins de tissu sain. Elle est indiquée pour le traitement du cancer chez des patients nécessitant une irradiation très précise, comme des enfants atteints de cette maladie, mais aussi des adultes souffrant d'un cancer situé à proximité d'organes vitaux tels que le cerveau.

Le centre de protonthérapie se composera de deux parties: un espace pour le traitement clinique des patients et un autre dédié à la recherche de haute technologie. Tous deux seront équipés de leur propre accélérateur de particules, lesquels seront installés à la fin du mois.

Les premiers patients à bénéficier de cette technologie à Louvain seront accueillis mi-2019. On estime qu'ils seront environ 150 à 200 chaque année. Mais ce nombre pourrait encore croître si les études clinico-scientifiques identifient de nouvelles applications.

A l'heure actuelle, les patients doivent se rendre dans des centres à l'étranger, le plus souvent à Heidelberg (Allemagne) et Zurich (Suisse).

Le centre "ParTICLe" est le fruit d'une collaboration clinique et scientifique entre cinq hôpitaux universitaires et leurs hôpitaux de réseau (Saint-Luc/UCL, CHU UCL Namur, UZ Leuven/KU Leuven, UZ Gent, UZA et UZ Brussel). Il s'agit d'une première en Belgique, au même titre que la collaboration structurelle par-delà la frontière linguistique.