L'unité du CHR la Citadelle pour enfants maltraités inaugurée par des personnalités

21/03/18 à 14:03 - Mise à jour à 14:02

Mardi soir, le CHR de la Citadelle de Liège a officiellement inauguré son unité hospitalière venant en aide aux enfants maltraités. Pour l'occasion, le centre hospitalier s'est entouré de deux parrains exceptionnels: le footballeur Yannick Carrasco et l'ancienne Miss Belgique Noémie Happart.

L'unité du CHR la Citadelle pour enfants maltraités inaugurée par des personnalités

La cellule maltraitance est en place depuis plus de 10 ans au sein du service universitaire de pédiatrie du CHR de la Citadelle de Liège, où une unité de prise en charge des enfants victimes de maltraitance a été développée depuis un an et demi. Mais c'est durant la soirée du 20 mars qu'elle a officiellement été inaugurée en présence de ses deux parrains: Yannick Ferreira Carrasco et Noémie Happart.

"La famille et les enfants sont véritablement très importants pour nous. Nous avons eu beaucoup de chance avec nos proches qui nous ont toujours soutenus personnellement et professionnellement dans notre vie. Il est donc normal et important pour nous de faire en sorte que ces familles fassent de même pour leurs enfants", souligne le couple de personnalités.

"Chaque année, l'équipe pluridisciplinaire de la cellule maltraitance de l'hôpital est confrontée à près de 70 cas. Il s'agit généralement de maltraitances familiales sous la forme de bébés secoués, négligences graves ou suspicions d'abus sexuels", reprend le Dr. Sandra Pannizzotto, pédiatre responsable de la cellule maltraitance de la Citadelle. "Cette structure leur permet donc d'être aidés en fonction de leurs besoins mais également de vivre leur hospitalisation sans être dispersés dans les différents services comme ça pouvait parfois être le cas auparavant."

Si pour l'instant, cette unité hospitalière de la cellule maltraitance n'est composée que de six lits pédiatriques, l'équipe de psychologues, d'assistants sociaux, d'éducateurs spécialisés, de pédiatres, de pédopsychiatres et de psychomotriciens spécialisés dans le domaine de la maltraitance familiale fait tout son possible pour venir quotidiennement en aide à ses jeunes patients.

L'enfant, de 0 à 16 ans, fait l'objet d'entretiens psychologiques individuels ainsi que de différentes activités thérapeutiques. L'équipe de spécialistes intervient lors des moments clés de ces enfants afin de mieux les observer et de fournir un rapport final des plus complets. La famille prend également part au programme.