L'Institut de Médecine Tropicale développe un schéma de vaccination court contre la rage

26/09/18 à 15:44 - Mise à jour à 15:43

Des chercheurs de l'Institut de Médecine Tropicale (IMT) d'Anvers ont développé un schéma de vaccination raccourci contre la rage. Il y a peu de temps encore, se protéger contre cette maladie nécessitait trois injections avant le départ en voyage, chacune à trois moments différents. Grâce au nouveau schéma, désormais préconisé par l'Organisation mondiale de la santé, seules deux piqûres en sept jours sont nécessaires.

L'Institut de Médecine Tropicale développe un schéma de vaccination court contre la rage

© © Ralf Kistowski

La rage est une maladie fatale faisant suite à une infection par le virus, généralement due à la morsure d'un animal. Elle coûte chaque année la vie à plus de 60.000 personnes, principalement de jeunes enfants en Afrique et en Asie.

L'Institut anversois a travaillé sur le nouveau schéma de vaccination pendant plusieurs années avec des soldats belges.

"Un schéma de vaccination plus court baisse le seuil des préparations pour les voyageurs occidentaux, ce qui simplifie nettement les mesures après une morsure à risque. De plus, la technique sous-cutanée appliquée avec des mini-injections du vaccin antirabique existant est une solution plus avantageuse et pragmatique pour les pays d'Afrique et d'Asie, où la maladie fait un nombre inacceptable de victimes", explique le médecin lieutenant-colonel Dr Patrick Soentjens, également directeur de la clinique de médecine des voyages l'IMT.

La vaccination contre la rage est conseillée par l'IMT en cas de voyages aventureux et de longue durée, surtout en Afrique et en Asie. Les personnes qui se rendent régulièrement dans ces régions, devraient aussi opter pour une telle vaccination.