L'aspirine reste le médicament le plus prescrit

03/08/18 à 14:58 - Mise à jour à 06/08/18 à 11:41

Les médicaments contre les maladies cardio-vasculaires représentaient financièrement près d'un cinquième du total prescrit par les médecins en 2017, selon des chiffres de Pharmanet, la banque de données de l'Inami sur les pharmacies publiques. Les statistiques montrent aussi que l'aspirine est le médicament le plus prescrit.

L'aspirine reste le médicament le plus prescrit

© © cherezoff

Les chiffres fournis par l'Inami donnent une image des dépenses de médicaments par organes visés par la thérapie (classe ATC1), par sous-groupe chimique (niveau de classe ATC4) et par substance active (ATC5)

Succès de l'aspirine

Le médicament le plus prescrit reste l'AAS (aspirine) qui représente annuellement 330 millions de DDD. Il est suivi de l'atorvastatine (200 millions de DDD) et par le pantoprazol (189 millions de DDD).

Le médicament vendu dans les pharmacies et qui coûte le plus cher à l'Inami est l'adalimumab (139,5 millions d'euros) suivi du pantaprazol (72 millions d'euros), la rosuvastatine (68 millions d'euros) occupant la troisième place.

Médecins généralistes

Les MG sont évidemment les plus gros prescripteurs avec 82% des prescriptions d'aspirine, 86,5% des prescriptions de rosuvastatine et 81% de celles de pantoprazol.

Mais les MG prescrivent peu d'immunomodulateurs et jamais d'adalimubab.

Le top des prescriptions des MG est toutefois sensiblement différent:

La sphère cardiovasculaire numéro un

Les thérapies spécifiques au système cardiovasculaire restent en tête : statines, ACE-inhibiteurs, inhibiteurs calciques...

Le "chiffre d'affaire" atteint 562 millions d'euros et pèse 18,4% du total des dépenses de médicaments dans les pharmacies publiques à l'exclusion de l'aspirine qui se situe dans une autre classe.

Viennent ensuite les médicaments focalisés sur le système nerveux (antidépresseurs, somnifères, anti-douleurs) qui pèsent 454 millions. Les traitements immunomodulateurs et immunosuppresseurs (anti TNF-Alfa, inhibiteur de l'interleukine, etc.) situés dans la même classe ATC1 sont bons pour 453 millions. Les deux classes représentent 14,8% du total des dépenses.

En volume (DDD - daily defined doses), le tableau est un peu différent :

-Thérapies cardio-vasculaires : 477 DDD par 1.000 habitants par jour : 37,8% en volume.

-Tractus gastro-intestinal (dont inhibiteur de la pompe à proton) et régulation du métabolisme (insulines, traitement du diabète) : 172 DDD (13,7%).

-Système nerveux : 154 DDD (12,2%)

-Immuno-modulateurs : 1,1% du volume en DDD

Cinq classes prédominantes