L'Aspirine fête ses 120 ans

28/09/17 à 11:02 - Mise à jour à 11:02

Source: Le Journal Du Médecin

L'antidouleur sans doute le plus connu au monde et qui est entré dans le langage commun, l'aspirine, fête ses 120 ans, annonce la firme productrice Bayer. Alors que des millions de gens l'utilisent encore dans le monde à cet usage, Bayer continue à faire des recherches sur son principe actif, l'acide acétylsalicylique, qui n'aurait pas livré tous ses secrets notamment dans la prévention des crises cardiaques.

L'Aspirine fête ses 120 ans

© BELGAIMAGE

50% des adultes dans le monde sont confrontés régulièrement à des céphalées et autres migraines. Une personne sur 10 est atteinte de lombalgie, 150 millions souffrent d'arthrose et pas moins de 4 milliards ont régulièrement des douleurs dentaires. Les maux de gorge, les douleurs grippales, menstruelles sont aussi l'occasion d'avaler la célèbre pilule reprise dans la liste des médicaments essentiels de l'OMS.

L'Aspirine a 120 ans mais déjà dans l'Antiquité, Hippocrate et Théophraste avaient découvert son principe actif dans l'écorce de saule. En 1800, on en isole l'acide acétylsalicylique mais les patients ressentent des brûlures d'estomac. Ce n'est qu'en 1897 que le Dr Felix Hoffmann qui travaille dans les laboratoires Bayer de Wuppertal parvient à modifier chimiquement l'acide répondant ainsi aux problèmes lancinant de douleurs rhumatismales de son père. Sa formule débouche en effet sur une version moins agressive pour les muqueuses de l'estomac. Très vite, l'Aspirine sera commercialisée sous forme de comprimés et non plus en poudre.

Mystère

Le mystère du principe actif de cet acide ne sera percé qu'en 1970 par le pharmacologue John R. Vane. En 1982, Vane s'est vu décerner le prix Nobel de médecine pour cette découverte.

"Le principe actif de l'Aspirine est l'acide acétylsalicylique, qui inhibe le fonctionnement des enzymes appelées cyclo-oxygénases (COX). Celles-ci interviennent notamment dans la formation des différents types de prostaglandines dans notre organisme, qui jouent un rôle important dans l'activation des nocicepteurs et la médiation du processus inflammatoire" expliquent les laboratoires Bayer. "En empêchant la synthèse des prostaglandines, l'Aspirine a donc un effet antidouleur, mais aussi antiinflammatoire lorsqu'elle est prise en forte dose. Elle inhibe de manière analogue la formation des thromboxanes, qui sont nécessaires à la coagulation. C'est pourquoi l'Aspirine peut également être utilisée pour prévenir l'apparition de caillots de sang."

C'est aussi par l'inhibition de la synthèse des prostaglandines que l'acide acétylsalicylique est connu aussi pour atténuer les symptômes typiques de la grippe tels que les céphalées, les maux de gorge et les courbatures.

Prévention des cancers

La prise quotidienne d'Aspirine faiblement dosée jouerait un rôle dans la prévention de certains types de cancers de l'estomac et de l'intestin[1].

Mais c'est dans le domaine cardiovasculaire que son potentiel est le plus important, affirme Bayer. "Le Lancet a mené des recherches auprès de plus de 17. 000 hommes et femmes qui ont survécu à une crise cardiaque, un AVC ischémique ou un accident ischémique transitoire. La prise d'acide acétylsalicylique permet de réduire le risque d'une nouvelle crise cardiaque de 31 % et celui d'un AVC ischémique de 22 %[2]."

[1]http://www.heart.org/idc/groups/ahamah-public/@wcm/@sop/@smd/documents/downloadable/ucm_480086.pdf, consulté en décembre 2016.

[2] Antithrombotic Trialists' (ATT) Collaboration. "Aspirin in the primary and secondary prevention of vascular disease: collaborative metaanalysis of individual participant data from randomised clinical trials", The Lancet, 2009 ; 373:1849-1860.