Importante fraude dans les soins aux seniors impliquant une société bulgare

30/05/18 à 09:26 - Mise à jour à 09:25

Une société bulgare nébuleuse est active dans le secteur des soins aux personnes âgées et emploie des travailleurs pour moins de la moitié du salaire minimum belge, tout en dupant les patients, révèle une enquête du magazine Knack et de Telefacts. Plusieurs millions d'euros seraient en jeu.

Importante fraude dans les soins aux seniors impliquant une société bulgare

© BELGA

La société Seniorcare24 propose une série de services pour personnes âgées qui ne souhaitent pas séjourner en maison de repos. Derrière cette SPRL, se trouveraient pas moins de neuf sociétés de soins bulgares (Bauring, Molenburg, Care4You...), toutes basées à la même adresse dans la ville de Veliko Tarnovo et érigées par Silviya en Teresa M., selon les deux médias.

L'une des sociétés de soins, Care4You, avait été visée par les services d'inspections belges en 2016, qui avaient découverts que les droits sociaux du personnel soignant en Belgique n'étaient pas respectés. Quelque 86 travailleurs n'étaient pas correctement rémunérés et la législation sur le temps de travail et les périodes de repos n'était pas respectée. Les employés risquaient de se faire licencier et de devoir régler des dommages à hauteur de 1.000 euros s'ils parlaient aux services d'inspection. Care4You avait finalement été revendue à un homme de paille quelques mois avant le jugement belge. Les actifs avaient été transférés à d'autres sociétés.

Tant les travailleurs que les clients de la société Seniorcare24 ont été dupés. Le client fait appel à Seniorcare24, mais est finalement amené à signer un contrat avec l'une des filiales bulgares. Ces dernières détachent alors des prestataires de soins pour une période de 6 mois en Belgique. Le client doit prendre en charge le logement, la connexion internet et les billets d'avion, mais ces frais sont une nouvelle fois déduits du salaire officiel des travailleurs. Le client paie quelque 2.500 euros par mois, tandis que le soignant obtiennent une rémunération de 350 à 700 euros, le tout pour une mise à disposition constante. Il n'y a par ailleurs pas de garantie sur la formation de ces travailleurs pour effectuer des soins médicaux lourds.