Fipronil : "Le danger est bien réel"

16/08/17 à 09:59 - Mise à jour à 17/08/17 à 09:29

Source: Le Journal Du Médecin

Pour le Dr Laurent Chevallier qui signe un éditorial (article payant) dans Le Point, le Fipronil utilisé pour débarrasser les poules pondeuses de leurs " poux rouge " est un produit qui s'accumule dans l'organisme et dans la chair. Il ne faut donc pas négliger sa toxicité. En Belgique, l'Afsca a détecté du Fipronil dans 7 entreprises considérées pourtant comme non suspectes.

Fipronil : "Le danger est bien réel"

© -

"Ainsi la fréquence et le degré d'exposition conditionnent la concentration en cette substance, que l'on soupçonne d'être un perturbateur endocrinien. Or, cette concentration peut être non négligeable pour les forts consommateurs d'oeufs, de produits dérivés et de chair de poule ( parties grasses)."

Le Dr Chevallier poursuit : "Le risque sanitaire existe sur les plans digestifs, neurologiques et endocriniens, mais actuellement difficilement quantifiable individuellement. D'où a minima la surprise devant les messages lénifiants venus d'organismes officiels qui jugent le produit 'modérément toxique'."

Le médecin parle de la part des autorités "d'incurie et d'incapacité à protéger ses concitoyens", les sanctions étant totalement insuffisantes en cas de fraude de la part du secteur de l'agro-alimentaire.

Il recommande (aux Français) de ne consommer que des oeufs et des poulets d'origine française.

Deux laboratoires supplémentaires

En Belgique, sp.a et Vlaams Belang, pour le moment bien seuls à réclamer une séance spéciale de la commission de l'agriculture de la Chambre, viennent d'être rejoints par l'ensemble de la classe politique.

Deux laboratoires supplémentaires ont été accrédités afin de procéder à des analyses dans le cadre du scandale du fipronil, indique le cabinet du ministre fédéral de l'Economie Kris Peeters (CD&V). Le gouvernement avait fait part de son intention d'impliquer d'autres acteurs afin d'accélérer l'enquête relative à cette crise sanitaire.

Le fait que tout le secteur a été contrôlé ne signifie pas que l'affaire est terminée pour l'Afsca. Plus tôt dans la journée, l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire indiquait que 21 entreprises étaient encore provisoirement fermées. Les analyses se poursuivent, indique la porte-parole de l'institution. Du fipronil a été découvert dans 7 entreprises non suspectes.