Elections communales et provinciales : La Luss lance une marche pour l'accès aux soins

20/09/18 à 10:48 - Mise à jour à 11:03

Plusieurs associations de patients et d'associations citoyennes ont décidé de marcher à travers la Fédération Wallonie-Bruxelles " pour sensibiliser les communes et les provinces aux réalités des patients et proches ". Un Mémorandum écrit par la Luss (Ligue des usagers des services de santé) leur sert de fil rouge.

Elections communales et provinciales : La Luss lance une marche pour l'accès aux soins

© PHOTOPQR/VOIX DU NORD/MAXPPP

A la veille des élections communales et provinciales, du 6 au 13 octobre, " les associations de patients traverseront le sud du pays de Liège à Mons en passant par Andenne, Namur, Gembloux, Wavre, La Hulpe, Bruxelles, Waterloo, Nivelles, Ecaussinnes et Nimy ". En tout, 110 km seront parcourus.

La marche fera vivre les propositions des associations de patients pour ces élections via des animations lors de chaque étape sur les thématiques telles que don d'organes, euthanasie, handicap et mobilité, précarité et structures communales/provinciales, santé mentale et empowerment, citoyenneté et vie communale...

La Luss est en effet persuadée que les communes et les provinces peuvent avoir une action concrète sur divers problèmes de santé, notamment ceux liés à :

-L'environnement et la pollution : les communes octroient des permis à des entreprises et peuvent agir sur leur pollution potentielle tant sonore qu'électromagnétiques et régler ainsi les problèmes tels que l'asthme, les allergies, l'électrosensibilité.

-Promotion de la santé : les communes ont une action en matière de prévention et de lutte contre les inégalités en santé et agir sur les " déterminants sociaux " de la santé.

A-ccès à l'information via les bulletins communaux et revues de la commune avec des thématiques centrées sur la santé.

Volontariat

Soutenir le volontariat et les associations de patients locales en créant avec elles des projets communaux et provinciaux en les finançant via l'article 18 (plans de cohésion sociale) et réaliser une cartographie de ces initiatives, c'est une autre possibilité.

La Luss donne pour exemple le Gipso (Groupe d'entraide à la recherche et à l'information sur le psoriasis) à Fontaine-l'Evêque et Together qui, à Waremme, s'implique dans les projets pour l'accès à la santé. Solumob propose aux personnes à mobilité réduite un transport par des particuliers bénévoles. Le GEG, lui, fait campagne via autocollants pour le respect des emplacements handicapés. D'autres communes ont ouvert des Alzheimer cafés et des Fibro café pour les malades atteints respectivement de l'Alzheimer et de la fibromyalgie. Psy'Cause sensibilise, elle, aux maladies mentales en général et l'Aquarelle a créé un habitat solidaire (et passif) pour cinq personnes cérébrolésées.

Toutes ces initiatives visent une société inclusive pour les malades, la lutte contre la fracture numérique, l'accès au logement, le don d'organe et l'euthanasie, des maisons de repos à visage humain, la formation adéquate des étudiants futurs professionnels de santé.

Enfin, la Luss plaide, lors de ces élections, pour que les bureaux de vote soient facilement accessibles à tous les malades et personnes à mobilité réduite.

Ces projets seront martelés lors de la Marche pour l'accès aux soins...