Domus Medica : "Une indexation intégrale pour la consultation est un signal fort"

24/01/18 à 14:29 - Mise à jour à 14:29

Source: Le Journal Du Médecin

Le président de Domus Medica (DM), Roel Van Giel, précise que l'accord médico-mut signé pour deux ans avant la Noël contient une série d'avancées mais ne trace que des grandes lignes. Deux ans de travail intense attendent donc les négociateurs en médico-mut.

Domus Medica : "Une indexation intégrale pour la consultation est un signal fort"

© BELGAIMAGE

Les négociations au sein même du ban médical furent ardues, rappelle le Dr Van Giel. Qui ne partage pas l'argument de l'Absym qui voulait que toutes les spécialités subissent les mêmes index réduits, par équité. Au contraire, le fait que la consultation du médecin reçoive l'index intégral est un signal fort.

Vu l'espace financier extrêmement réduit, il était difficile cette fois-ci encore de faire une liste de souhaits pour des initiatives nouvelles. "Le président de la Commission, Jo De Cock, a utilisé avec art une série de techniques. Cela s'est avéré une bonne méthode."

DMG

"Plusieurs thématiques nous taraudaient." Notamment ehealth l'avenir de l'accréditation. "C'est positif qu'on ait pu mener des discussions approfondies. L'impact s'en ressent positivement dans l'accord."

L'accord contient notamment des incitants à l'amélioration du DMG - DM a-t-il plaidé en ce sens? "Que nous ayons dû entériner la non-indexation du DMG était évidemment contre notre nature", précise Van Giel. "Mais d'après le rapport du Service de contrôle et d'évaluation médicale (SECM), l'honoraire du DMG était sous pression. L'amélioration de la qualité du DMG se trouve à l'autre bout des recommandations du SECM. Une autre recommandation du SECM est la reconduction automatique du DMG - nous sommes pour et nous nous sommes battus jusqu'au bout. Le principe est acquis dans l'accord - C'est important. Mais il faut encore préciser les conditions financières. L'implémentation sera sûrement phasée."

Plusieurs acquis

Plusieurs thématiques importantes figurent dans l'accord : l'accréditation, le recalibrage de la nomenclature et les suppléments d'honoraires. "Voilà dans les grandes lignes. Il n'y a pas encore de rendez-vous concret et cela ne peut être fait à si court terme. C'est prévu d'y travailler dans les deux prochaines années."

L'accord contient également un pan sur les postes médicaux de garde- mais là aussi subsiste un travail important pour y arriver. "Le nouvel environnement financier des PMG doit être conclu à la fin de cette année. Dans l'intervalle, les PMG existants peuvent bien sûr continuer à fonctionner."

1733

Il est évident pour Van Giel que la ministre De Block va avancer sur divers dossiers pour les moins de deux ans qui restent. Selon elle, les PMG devront collaborer au sein de réseaux qui couvrent 300.000 habitants. "Nous n'avons pas reçu de réponses par rapport à la pertinence de ces 300.000 habitants. On nous a dit que ce serait clair à la prochaine réunion de la Task Force PMG à la fin du mois."

Le projet 1733 va également prendre corps. "Cela a des conséquences pratiques claires notamment pour la garde de nuit en semaine", souligne le président de DM. Mais la question reste sur toutes les lèvres de savoir quand il y aura un call center de triage par communauté pour l'aide médicale non-planifiée. Il reste pas mal de questions ouvertes...