De Block : 190 millions pour les traitements anti-cancers

31/03/17 à 09:36 - Mise à jour à 03/04/17 à 13:59

La ministre prend très à coeur le soutien et l'amélioration des conditions de vie de ces malades, a-t-elle assuré jeudi. "Il s'agit d'un grand groupe de patients - en 2014, notre pays comptait environ 73.500 nouvelles personnes atteintes du cancer - et de patients qui sont malades depuis longtemps et qui ont besoin de soins exceptionnellement nombreux."

De Block : 190 millions pour les traitements anti-cancers

© BURGER/PHANIE

La ministre fédérale de la Santé et des Affaires sociales Maggie De Block (Open VLD) s'est dit attentive à la situation de patients atteints d'un cancer et qui doivent souvent débourser de leur propre poche plusieurs dizaines de milliers d'euros pour le traitement de leur maladie. L'association flamande Kom op tegen kanker avait tiré la sonnette d'alarme jeudi matin quant au sort de ces personnes qui ne sont pas remboursées pour certaines de leurs dépenses de santé. C'est ainsi souvent le cas pour des nouveaux traitements, des techniques sur mesure ou encore du matériel de soins.

Maggie De Block assure qu'elle tiendra compte des témoignages recueillis par l'association Kom op tegen kanker dans la discussion et l'évaluation du plan national de lutte contre le cancer.

Les mesures prévues dans celui-ci correspondent à un investissement annuel de 190 millions d'euros. Outre le remboursement classique des prestations de soins par l'Inami, le plan cible la prévention du cancer, une meilleure prise en charge du patient et le soutien de la recherche scientifique contre cette maladie. Il s'agit par exemple des honoraires pour les onco-psychologues, d'une amélioration de ceux pour une consultation oncologique multidisciplinaire ou encore de la formation des tabacologues.

Immunothérapie

Sur initiative de la ministre, la très onéreuse immunothérapie sera par ailleurs remboursée beaucoup plus rapidement que ce ne serait le cas via une procédure normale. Ce type de traitement ne peut actuellement être appliqué qu'à un nombre restreint de cancers, dont ceux de la peau et, plus récemment, du poumon. Il permet de rallonger la durée de vie du malade et en améliore sensiblement les conditions de vie étant donné que les effets secondaires sont bien moins lourds que ceux de la traditionnelle chimiothérapie. Il n'y a par exemple plus de chutes de cheveux et beaucoup moins de nausées.

Maggie De Block souligne encore qu'elle a notamment limité les suppléments d'honoraires pour les reconstructions mammaires et pour les chambres d'hôpital à deux lits ou plus. Elle a également décidé de rembourser à partir de cet été l'oncofreezing, une forte congélation d'ovules, de spermatozoïdes, de tissus ovariens ou testiculaires. Cela permet aux patients concernés d'encore espérer pouvoir fonder une famille avec leur propre matériel génétique après leur guérison.

Enfin, la ministre rappelle que les personnes ne recevant pas de remboursement de l'Inami pour certains médicaments ou prothèses peuvent introduire une demande auprès du Fonds spécial de solidarité via leur mutuelle.