Vincent Claes
Vincent Claes
Rédacteur en chef journal du Médecin
Chronique

01/03/18 à 07:30 - Mise à jour à 16:35

Concertation opaque

Lundi, les sept ministres de la Santé se sont réunis en Conférence interministérielle santé pour discuter des réseaux hospitaliers. Au moment de boucler cette édition, la présidente actuelle de cette Cim, Alda Gréoli (ministre wallonne de la Santé), n'avait pas encore présenté le bilan de cette réunion au sommet.

Selon nos informations, un communiqué de presse a été rapidement rédigé mais il n'a pas (encore) été envoyé.... Comment interpréter cette inaction prudente? On sait que les ministres compétents ne partagent pas la même conception des réseaux hospitaliers. Dans nos colonnes, nous avons déjà présenté plusieurs fois les points de vue divergents des ministres De Block, Gréoli et Gosuin à ce sujet.

La ministre fédérale de la santé aurait, selon plusieurs sources, proposé à ses collègues de se revoir dans un mois pour une nouvelle CIM. Les ministres des entités fédérées devront y présenter les réseaux hospitaliers en préparation (du moins sur papier au Sud du papier, le Nord ayant une longueur d'avance). Il se dit que l'objectif chiffré de 25 réseaux loco-régionaux, soutenu au départ par Maggie De Block, pourrait être modifié. Ce qui permettrait aussi d'avoir une plus grande latitude au niveau du nombre d'habitants que chaque réseau devra couvrir.

Si les ministres se réunissent une nouvelle fois, fin mars, il faudra vraisemblablement encore attendre quelques semaines avant que la ministre De Block ne présente son projet de loi au Conseil des ministres. Et il faudra encore que les ministres du gouvernement Michel se mettent d'accord sur le texte définitif. Pas simple. En attendant, dans les hôpitaux, les stratèges s'impatientent. On entend déjà que, ci et là, des réseaux quasi finalisés se défont avant même d'avoir existé.