Suzanne Gabriels
Suzanne Gabriels
Manager Prévention Tabac à la Fondation contre le Cancer
Opinion

23/10/18 à 16:57 - Mise à jour à 16:56

Bonne chance à tous les élus : pour la lutte contre le terrorisme, contre les changements climatiques ET contre le tabagisme

En Flandre, les partis Groen et Vlaams Belang sont les grands vainqueurs des dernières élections. Ces résultats expriment clairement la préoccupation du citoyen pour la sécurité. D'une part, Groen obtient de bons résultats, car la population s'inquiète du réchauffement climatique et perçoit un lien entre les choix locaux en matière de sécurité routière ou d'aménagement du territoire et le problème plus global du climat. D'autre part, le retour du Vlaams Belang s'explique par la peur des migrants et du terrorisme, qui renforce, à tort ou à raison, le sentiment de besoin de sécurité. Pour un nombre croissant d'électeurs, ce besoin se traduit par l'application du principe " nos citoyens d'abord ".

Bonne chance à tous les élus : pour la lutte contre le terrorisme, contre les changements climatiques ET contre le tabagisme

© PHOTOPQR/LA DEPECHE DU MIDI

L'industrie du tabac : une menace qui dépasse celle du terrorisme

L'artiste de cabaret Freek de Jonge n'a pas mâché ses mots lors des dernières élections aux Pays-Bas. " Si vous voulez traiter de vrais sujets, préoccupez-vous du tabagisme. Il fait bien plus de victimes que le terrorisme ". En Occident, les conséquences mortelles du tabac sont statistiquement beaucoup plus désastreuses que celles du terrorisme. Rien qu'en Belgique, le tabagisme est responsable de quelque 14.000 décès prématurés chaque année. La cigarette fait donc beaucoup plus de victimes que les attentats terroristes dans notre pays. A tort ou à raison, mais c'est le sentiment ressenti par un nombre important de citoyens

L'industrie du tabac tente de détourner notre attention

Pourquoi une entreprise du secteur du tabac s'intéresserait-elle à la lutte contre le terrorisme[1] ? Cela ne lui rapporte rien, non? Détrompez-vous... Les producteurs de tabac ont lancé une offensive de charme. Ils aiment se présenter auprès des autorités comme des partenaires pour rechercher des solutions. C'est ainsi que Philip Morris International a investi 100 millions de dollars, par le biais d'un fonds " Impact ", dans des projets de lutte contre le commerce illégal et la criminalité qui en découle.

Ce fonds a permis de financer une enquête sur le lien entre la criminalité et le terrorisme dans 11 pays de l'UE, dont la Belgique. Excellent pour l'image du cigarettier ; une telle enquête lui permet en outre de s'immiscer dans des réseaux d'experts académiques ou de décideurs. Pour la marque, il s'agit là d'autant d'opportunités d'orienter le débat sociétal vers la terreur et la criminalité. En déplaçant l'attention du grand public, Philip Morris entend mieux faire oublier d'autres problématiques...

Les coûts environnementaux du tabac

L'impact écologique du tabac a ainsi longtemps été passé sous silence. Pourtant, si le tabac est nocif pour la santé publique, il ne faut pas non plus sous-estimer la menace qu'il représente pour le climat ! Un récent rapport de l'OMS[2] révèle les coûts qu'il représente pour notre planète, du déboisement à la pollution : en 2014, l'empreinte carbone de l'industrie du tabac s'élevait à 84 millions de tonnes de CO2. La production de tabac requiert en outre l'occupation de vastes territoires et une consommation importante d'eau et de pesticides.

Sans parler de la fin de vie de ces produits : les mégots de cigarettes représentent une gigantesque montagne de déchets. Si l'on veut éviter que ces détritus finissent dans la nature, comme c'est le cas aujourd'hui, il est impératif de développer des systèmes de ramassage et de traitement. Des discussions sont en cours au niveau de l'UE[3] afin d'étudier les possibilités de tenir l'industrie du tabac responsable de ce problème.

Bonne chance à tous les élus

Le terrorisme et le climat ont eu une influence décisive sur les résultats des élections communales. L'industrie du tabac utilise d'ailleurs les questions de criminalité et de terrorisme pour détourner notre attention de ses activités. Heureusement, l'OMS est là pour dénoncer l'impact de l'industrie tabagique sur le climat.

Tous ensemble, ne perdons pas de vue notre objectif commun : un environnement sûr et sécurisé, indispensable pour tous. Et ne laissons pas les géants du tabac nous faire baisser la garde, par leurs stratégies immorales, pour faire valoir leurs propres intérêts et tenter d'influencer coûte que coûte les débats de société. Bonne chance à tous les élus!

[1]http://www.standaard.be/cnt/dmf20181009_03823052

[2]http://www.who.int/fctc/mediacentre/news/cop8/enviroment-launch-publication/en/ https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29968460

[3]https://www.euractiv.com/section/energy-environment/news/plastiques-interdits-la-liste-du-parlement-europeen-sallonge/