Avis du CSS: Recommandations pour la vaccination contre l'herpès zoster virus

29/08/17 à 11:40 - Mise à jour à 12:23

Le Conseil Supérieur de la Santé (CSS) recommande dans un avis que la vaccination de toutes les personnes âgées de 65 à 79 ans contre l'herpès zoster virus (zona) puisse être envisagée, à l'échelle individuelle. Quant aux avantages d'un plan de vaccination à l'échelle de la population, ils demandent encore quelques éclaircissements.

Avis du CSS: Recommandations pour la vaccination contre l'herpès zoster virus

Shingles, Herpes zoster, lesions showing distribution along one side of the belt line. © © Leonard Lessin

Publié en juillet dernier, l'avis du Conseil supérieur de la santé css n°9209 émet des recommandations sur la prévention des infections à herpès zoster dans la population belge.

L'herpès zoster est une cause de morbidité pour un tiers de la population adulte. Son incidence et celle de la NPH (névralgie post-herpétique) augmentent avec l'âge.

Le CSS recommande que la vaccination de toutes les personnes âgées de 65 à 79 ans contre l'herpès zoster puisse être envisagée dans la population belge à l'échelle individuelle. Les avantages d'un plan de vaccination à l'échelle de la population demandent encore quelques éclaircissements. En cas de traitement par immunosuppresseurs, le vaccin peut être envisagé dès 50 ans.

Les effets secondaires rapportés sont minimes et se limitent au site de l'injection. Des maux de tête font également partie des effets systémiques observés, relèvent les auteurs.

Actuellement, un seul vaccin à virus vivant atténué contre l'herpès zoster est enregistré en Belgique: Zostavax® (MSD). GSK a également développé un vaccin inactivé contre l'herpès zoster : Shingrix®. Ce vaccin n'a toutefois pas encore été enregistré en Belgique.

Traiter rapidement

Pour un traitement efficace, l'avis conseille d'entamer un traitement antiviral 72 heures après le début de l'éruption cutanée caractéristique de l'herpès zoster pour soigner le virus, ce qui exige une consultation et un diagnostic rapides. Le CSS précise également que le traitement disponible ne pourra réduire qu'en partie la douleur et la durée de l'épisode d'herpès zoster (efficacité du vaccin [Vaccine Efficacy, VE] : 52 %) et la NPH (VE : 67 %), pour une période de 5 ans. Dans les faits, la protection assurée par le vaccin diminue progressivement sur une période de 10 ans.

Dose unique

La vaccination doit s'effectuer au moyen d'une seule dose de Zostavax®. À l'heure actuelle, aucune donnée ne justifie l'administration d'une seconde dose, précise encore le CSS.

Pathologies chroniques

En ce qui concerne les personnes ayant des antécédents d'herpès zoster souffrant de pathologies chroniques (le diabète, une insuffisance rénale chronique,la BPCO, une AR...), celles-ci peuvent être vaccinées, à moins que la pathologie sous-jacente constitue une contre-indication, comme c'est le cas pour les patients atteints d'immunodéficience cellulaire.

Par ailleurs, l'avis précise encore que Zostavax® ne peut être utilisé pour soigner la phase aiguë de l'herpès zoster, ni à des fins de prévention de la NPH en cas d'herpès zoster aigu, ni pour traiter la NPH.

En savoir plus sur: