Anesthésies simultanées : possibles mais il faut suivre le critère du "médecin attentif"

24/09/18 à 10:28 - Mise à jour à 25/09/18 à 15:00

Le Conseil national de l'Ordre des médecins (CNOM) a examiné la question relative aux anesthésies simultanées. Sans surprise, le conseil national précise que " le médecin accepte seulement un nombre tel de patients qu'il peut assurer à chacun des soins attentifs, consciencieux et respectueux, selon l'état actuel de la médecine ".

Anesthésies simultanées : possibles mais il faut suivre le critère du "médecin attentif"

© PHOTOPQR/VOIX DU NORD/MAXPPP

Avis très spécifique rendu par le Conseil national de l'Ordre des médecins en fin de semaine dernière sur les anesthésies simultanées.

Les anesthésistes sont-ils capables de jouer aux toupies multiples et ont-ils le don d'ubiquité ? Selon la section IV, article 2.07, des Belgian Standards for patient safety in anesthesia, " il y a lieu d'être constamment aux côtés du patient dès le début de l'anesthésie jusqu'au transfert en salle de réveil ou aux soins intensifs ".

L'anesthésiste peut quitter brièvement le patient " uniquement en cas d'urgences vitales auprès d'autres patients, à condition qu'une personne compétente se charge exclusivement de la surveillance du patient ".

Voilà une recommandation particulièrement restrictive dont la Justice peut s'emparer en cas d'aléa thérapeutique bien que ce ne soient que des guidelines non-contraignants et qui peuvent souffrir des dérogations dans des cas individuels.

Le CNOM renvoie donc à un avis déjà rendu en 1998 : " Le médecin accepte seulement un nombre tel de patients qu'il peut assurer à chacun des soins attentifs, consciencieux et respectueux, selon l'état actuel de la médecine. Le médecin organise sa pratique de sorte à exercer sa profession de manière hautement qualitative et sécurisée et à assurer la continuité des soins. Il convient également de mentionner que certains assureurs considèrent les anesthésies simultanées comme une exclusion. "